Sin-City

VL

Dans cette "Director's Recut", les quatre histoires formant un seul et même ensemble dans la version cinéma sont ici totalement séparées, visionnables séparemment. Les 23 minutes supplémentaires sont assez trompeuses, car division oblige chaque histoire à son propre générique de fin. La quantité réelle de scènes inédites ne se fixe ainsi qu'à 7 minutes. Voici pour chaque histoire ces scènes inédites...

 

Sin_City_1

Ce court chapitre avec Josh Hartnett qui introduit et conclut la version cinéma du film sont ici assemblés en un seul morceau, séparés par le titre SIN CITY. Aucune modification particulière dans cette Director's Recut.


Sin_City_2

Gladys - scène inédite (+1'25):

Après que Marv se soit fait "rafistoler la tronche" chez son amie l'avocate Lucille... Une longue scène inédite montre Marv aller chez sa mère. "Elle a l'ouïe vachement affutée depuis qu'elle est devenue aveugle" dit-il en voix off, il retire donc ses chaussures et marche d'un pas (plus ou moins) silencieux sur le parquet. Il va dans sa chambre d'enfance récupérer Gladys, son revolver fétiche, caché sous son lit. Alors qu'il récupère ses vieux réflexes avec son amour mortel, sa mère arrive dans la chambre, au grand désarroi de Marv. Elle tente de le persuader de rester dormir pour la nuit, et révèle à Marv que des gens bizarres sont passés à son propos. "J'ai un nouveau boulot, maman" lui fait-il croire... Intéressant de voir cette relation mère/fils pour un personnage aussi brutal.

vlcsnap_2011_09_29_13h48m14s147 vlcsnap_2011_09_29_13h48m33s88

vlcsnap_2011_09_29_13h48m41s173 vlcsnap_2011_09_29_13h48m52s25

vlcsnap_2011_09_29_13h49m05s153 vlcsnap_2011_09_29_13h49m25s93

vlcsnap_2011_09_29_13h49m36s201 vlcsnap_2011_09_29_13h49m49s76

Au Kadie's - version intégrale (+0'35) :

Tout de suite après, la première visite de Marv au pub le Kadie's est légèrement rallongé. Après avoir dérouillé les yeux du mec de l'entrée, un rajout le montre chercher "un nabot tout poilu" auquel il veut s'attaquer : Weevil, un homme aux airs de Wolverine, que Marv attrape violemment par les bijoux de famille et plaque contre une table. Il lui demande contre rémunération de rependre la rumeur : "Tu vas repandre le bruit que j'me bourre la gueule dans tous les rades qui croisent ma route, et que j'ai mal à en crever parce qu'on m'a ma déesse, ma Goldie !"... Puis il le relache et le montage cinéma reprend.

vlcsnap_2011_09_29_13h57m09s118 vlcsnap_2011_09_29_13h58m09s216

vlcsnap_2011_09_29_13h58m16s27 vlcsnap_2011_09_29_13h58m22s95

vlcsnap_2011_09_29_14h07m31s194 vlcsnap_2011_09_29_13h58m35s217

vlcsnap_2011_09_29_13h58m41s31 vlcsnap-2011-09-29-14h12m04s106

 

Sin_City_3

Ce chapitre avec Bruce Willis était tout comme "The Customer is Always Right" divisé en deux dans la version cinéma. Ici les deux segments ne font plus qu'un.

Réveil à l'Hôpital - version intégrale (+1'25):

Suite à la "pseudo-mort" d'Hartigan, la scène où il se réveille dans son lit d'hôpital est largement rallongée... D'abord on a une série de plans inédits faisant la transition vers ce réveil : l'ex-partenaire Bob accueillant les flics sur le port, les ambulances roulant à vive allure pour emmener Hartigan à l'hôpital, puis ce dernier emmené par les chirurgiens en salle d'opération.

vlcsnap_2011_09_29_14h22m08s18 vlcsnap_2011_09_29_14h22m17s101

vlcsnap_2011_09_29_14h22m22s159 vlcsnap_2011_09_29_14h22m29s230

Ensuite, avant que l'on voit le maire avoir une violente discussion avec Hartigan sous médocs... Une série de scènes inédites montre un montage des différentes personnes qui viennent le voir sur son lit d'hôpital : sa femme qui ne veut pas croire à ce qui lui arrive et menace de la quitter ; son avocat qui lui dit derechef que l'affaire est perdue d'avance ; et ses collègues flics qui pensent à un coup monté contre lui ; et enfin une infirmière qui lui exprime son profond dégoût.

vlcsnap_2011_09_29_14h27m39s253 vlcsnap_2011_09_29_14h28m01s217

vlcsnap_2011_09_29_14h28m31s7 vlcsnap_2011_09_29_14h29m13s174

vlcsnap_2011_09_29_14h29m27s55 vlcsnap_2011_09_29_14h29m50s31

Hartigan & Lucille - scène inédite (+2'15):

Après que Hartigan reçoive dans sa cellule le soi-disant doigt de la jeune Nancy... Une longue scène inédite montre Lucille, vue précédemment aux côtés de Marv, recevoir un coup de téléphone de Hartigan. Ce dernier lui demande de venir le voir en prison, elle s'exécute...

vlcsnap_2011_09_29_15h44m42s141 vlcsnap_2011_09_29_15h45m51s66

Sur la route, Lucille marmonne le sourire aux lèvres "Hartigan, je le crois pas..." alors qu'en voix-off, Hartigan nous raconte sa tentative pour l'empêcher de le défendre pour le procès... et elle lui en a collé une. "Quand j'lui dirais mes intentions, j'serais encore bon pour en prendre une" dit-il.

vlcsnap_2011_09_29_15h45m42s241 vlcsnap_2011_09_29_15h46m22s89

Une fois sur place, elle a une petite discussion avec Hartigan. Elle lui dit que le procès est sur de bons rails, car "ils" auraient peur de quelque chose et sont prêts à faire des négociation, qu'il va devenir un homme riche... Mais Hartigan la coupe court : il va faire ses aveux, plaider coupable. Elle lui en met une, puis la séquence des aveux reprend comme dans la version cinéma.

vlcsnap_2011_09_29_15h52m58s252 vlcsnap_2011_09_29_15h51m41s251

vlcsnap_2011_09_29_15h52m03s212 vlcsnap_2011_09_29_15h54m51s85

vlcsnap_2011_09_29_15h55m25s158 vlcsnap_2011_09_29_15h55m36s44

Shlubb & Klumb - scène(s) inédite(s) (+0'20):

Plus tard dans ce chapitre, alors que Hartigan se retrouve pendu au bout d'une corde dans une chambre d'hôtel... Deux courtes séquences montrent une discussion entre les deux "allumés du verbe" Mr Shlubb et Mr Klumb. La première les montre discuter en voiture, Klumb témoigne son inquiétude face à la voiture "tapageuse voire tape-à-l'oeil" choisie par Shlubb. Ce dernier répond qu'il a été séduit par sa "performance et sa majesté phalique, au moteur à la force cyclopéenne".

vlcsnap_2011_09_29_16h08m38s170 vlcsnap_2011_09_29_16h10m08s55

Avant qu'ils n'entrent dans la chambre de Hartigan, une autre courte scène inédite montre un autre pièce de leur dialogue une fois arrivés au motel. Après que Klumb se demande où ils vont cacher le corps de leur cible dans cette voiture sans coffre, Schlubb lui répond tout en vissant le silencieux sur son pistolet : "Inquiétude parfaitement formulée. Elle mérite qu'on s'y intéresse".

vlcsnap_2011_09_29_16h16m29s11 vlcsnap_2011_09_29_16h15m59s238

 

Sin_City_4

Dans l'Appartement de Shellie - version intégrale (+0'10):

Au début de ce chapitre avec Clive Owen... La séquence dans l'appartement de Shellie est un peu rallongée. Alors que Shellie menace au couteau les hommes de main de Jackie, un court rajout la montre les menacer plus longtemps. Elle se lève et un des hommes pointe alors son revolver sur elle. Ce dernier lui dit "Tu voudrais pas te retrouver dehors dans cette tenue ? C'est la jungle dehors, chérie".

vlcsnap_2011_09_29_16h29m13s239 vlcsnap_2011_09_29_16h30m18s122

Jackie Boy dans la Vieille Ville - version intégrale (+0'15):

Avant que Jackie n'interpelle la jeune Beckie dans les rues de la Vieille Ville, la version cinéma ne le montrait qe boire une bière au volant... Ici lui et ses hommes viennent d'échapper à une voiture de flics. Les "serviteurs" congratulent Jackie, jusqu'à ce que l'un d'eux témoigne de sa peur envers les filles de la ville. "Paraît qu'elles auraient des trucs à des mecs par réglos" dit-il, Jackie lui répond "Mais on est réglos, nous".

vlcsnap_2011_09_29_16h40m28s72 vlcsnap_2011_09_29_16h40m36s164

Un Mort qui Parle - version intégrale (+0'15):

La séquence de dialogue entre Dwight et "feu" Jackie dans la voiture est légèrement rallongée... Alors qu'une moto de police lance la sirène derrière eux, un rajout montre Jackie se moquer du conducteur avant qu'il ne s'allume une cigarette : "Putain t'es foutu, t'es fini, t'es mort, t'es dans la merde, tu tournes dans le fond de la cuvette, t'es plongé dans la profondeur des chiottes et t'arrives plus à sortir... C'est la fin, j'ai tiré la chasse".

vlcsnap_2011_09_29_17h24m00s40 vlcsnap_2011_09_29_17h26m09s92

Massacre dans la Vieille Ville - version intégrale (+0'35):

La fin de ce chapitre, où Manute et ses hommes sont massacrés dans une ruelle par les filles de la Vieille Ville, est aussi rallongée... Le premier ajout est un plan au ralenti montrant Manute essayer de fuir le massacre.

vlcsnap_2011_09_29_17h34m55s218 vlcsnap_2011_09_29_17h35m02s49

Juste après, un autre court passage inédit montre Manute et deux de ses hommes, en train de fuir, tomber sur la mortelle Miho. Elle lance avec une terrible précision son sabre vers les deux hommes de main, embrochés tous les deux. Puis elle se dirige vers Manute et le coupe littéralement en deux, de haut en bas, avec une sorte de longue arme japonaise. Dwight, en voix-off, s'extasie de ses prouesse : "Le timing est parfait... Mortelle petite Miho, quel savoir faire".

- CONCLUSION -

Pas vraiment grand chose de nouveau à se mettre sous la dent pour cette "Director's Recut" de SIN CITY, juste quelques séquences supplémentaires il faut l'avouer assez fun. Mais ça ne va pas plus loin. Les fans du film seront aux anges de découvrir ces morceaux inédits innocents... Quant à la division en quatre histoires séparées, pourquoi pas, mais dans cette optique le seul chapitre non-touché "The Customer is Always Right" (introduction et conclusion même de la version cinéma) perd ici tout son sens et son intérêt. Plus bonus qu'autre chose, mais c'est toujours sympathique.