Sucker_Punch-pelicula online

DureeDC

Séquence d'ouverture - version intégrale (+0'05):

Dans cette séquence, alors que Baby Doll tire sur son terrible paternel, elle fait feu ici une seconde fois - la balle traverse le bras du personnage visé. Et c'est cette seconde balle qui, ici, tuera sa petite soeur.

vlcsnap-2011-06-30-20h56m03s182

vlcsnap-2011-06-30-20h56m46s106

Baby Doll rencontre Sweat Pea - version intégrale (+0'10):

Ce passage où Baby Doll et Sweat Pea se rencontrent dans le théâtre, en compagnie du prêtre et de Blue, est tout d'abord assez différent dans le montage de ses plans, mais passons... Dans les rajouts, la première réplique de Sweat Pea est rallongée - dans la version cinéma elle dit seulement "Je parie que le prêtre te ramène de l'orphelinat...", alors que dans la version longue elle continue sa phrase : "...pour perdre ta virginité. Je reformule : la vendre". Le regard du prêtre ne vascille pas. "Comme c'est original" rajoute-t-elle ensuite devant le rire de Blue (inclus dans la version ciné)... Pour finir, alors que Blue parle du High Roller, Sweet Pea reste silencieuse dans la version ciné alors qu'ici elle rajoute "Petite veinarde".

vlcsnap-2011-06-30-21h11m05s251

vlcsnap-2011-06-30-21h10m55s198

vlcsnap-2011-06-30-21h11m01s209

vlcsnap-2011-06-30-21h11m30s240

Ballade dans le night-club - version intégrale (+0'50):

La séquence où Rocket fait le tour du proprio dans le night-club avec Baby Doll est aussi rallongé. Un passage inédit nous montre ainsi les deux personnages passer une grille de sécurité. Rocket présente alors à la nouvelle venue ce qu'elle appelle les "coulisses", notamment l'armoire à ménage ("Les nouvelles font le ménage" lui dit-elle) et la prévient que si elle ne fait pas ce qu'on lui dit, elle sera enfermée dedans. Ils passent ensuite devant la porte des cuisines où le boucher cradingue coupe de la viande. Ce dernier aperçoit alors Rocket et Baby Doll à travers le hublot et leur envoi un baiser. Soudain une sonnerie se fait entendre - "C'est l'heure de répéter" dit alors Rocket, et elles courent.

vlcsnap-2011-06-30-21h25m01s150

vlcsnap-2011-06-30-21h25m19s72

vlcsnap-2011-06-30-21h25m26s145

vlcsnap-2011-06-30-21h25m43s59

vlcsnap-2011-06-30-21h25m50s139

vlcsnap-2011-06-30-21h25m55s191

"Love is a drug" - scène inédite (+4'25):

Pas totalement une scène inédite puisqu'on aperçoit la plupart des images de cette scène dans le générique de fermeture de la version cinéma... Cette (très longue) séquence du show du night-club est donc intégré dans le coeur même du métrage, de manière habile, peu de temps après la première et courte scène des répétitions. Tous les principaux protagonistes y participent, sorte de spectacle entre comédie musicale et new-burlesque. Dans un montage parallèle, on aperçoit des morceaux de la vie routinière dans le night-club, notamment Baby Doll déséspérée par les tâches qu'on lui confit ou encore un mafieux pêtant un câble en perdant aux jeux et se faisant calmer par Blue et la sécurité... Voici quelques morceaux choisis issus de ce long rajout :

vlcsnap-2011-06-30-21h48m47s78

vlcsnap-2011-06-30-21h49m35s46

vlcsnap-2011-06-30-21h50m38s163

vlcsnap-2011-06-30-21h51m42s21

vlcsnap-2011-06-30-21h51m58s197

vlcsnap-2011-06-30-21h52m03s251

vlcsnap-2011-06-30-21h52m18s141

vlcsnap-2011-06-30-21h52m29s250

vlcsnap-2011-06-30-21h52m38s80

vlcsnap-2011-06-30-21h52m45s158

vlcsnap-2011-06-30-21h53m01s59

vlcsnap-2011-06-30-21h53m32s99

vlcsnap-2011-06-30-21h53m45s238

Rocket agressée par le cuisiner - version intégrale (+0'10):

La scène où Rocket se fait agresser par le cuisinier dans la réserve est légèrement rallongée. Tout d'abord, le cuisiner prend plus de temps à tenter de mettre au sol le personnage...

vlcsnap-2011-06-30-22h50m25s187

Ensuite, plusieurs plans supplémentaires montre Rocket se débattre, beaucoup plus que dans la version cinéma...

vlcsnap-2011-06-30-22h51m39s141

Juste après, un autre rajout montre le cuisinier lui faire "Chut" alors qu'il lui met sa main sur sa bouche...

vlcsnap-2011-06-30-22h51m53s57

vlcsnap-2011-06-30-22h53m12s71

 

Enfin, une fois Baby Doll intervenue, le cuisiner rajoute "Je voulais juste m'amuser !" alors qu'il ne fait que rire dans la version cinéma.

 

vlcsnap-2011-06-30-22h53m29s238

"A good plan" - version intégrale (+0'40):

Plus tard, après le premier combat fictif de Baby Doll contre les samouraïs géants... La séquence de dialogue entre Rocket et Sweat Pea, celui dans un élégant plan circulaire autour des deux côtés des miroirs, commence plus tôt dans l'action. Avant qu'elles ne parlent de Baby Doll et de son soi-disant plan, Vera, la tutrice, écrit sur le petit tableau de la salle de préparation la liste des protagonistes pour le prochain show, et leur demande de s'entraîner avant de partir. Sweat Pea et Rocket s'installent alors devant le miroir. Au bout d'un certain temps, Sweat commence le dialogue en lançant "On n'aidera pas Baby Doll". C'est à partir de ce moment que commence alors la scène dans la version cinéma.

vlcsnap-2011-06-30-23h08m37s108

vlcsnap-2011-06-30-23h08m50s236

vlcsnap-2011-06-30-23h08m58s65

vlcsnap-2011-06-30-23h09m23s51

Combat dans les tranchées - version intégrale (+1'45):

Toute la séquence fictive des filles combattant dans les tranchées est agrémenté ici et là de plusieurs éléments supplémentaires, de quoi densifier l'action et les situations bad-ass... Les premiers ajouts sont notables lors du debriefing entre les filles et le "Sage" dans l'église détruite. Ce dernier rajoute notamment de courts détails concernant la carte à récupérer, ce qu'elle représente, et comment elle sera transportée.

vlcsnap-2011-06-30-23h23m03s66

Peu de temps après, lorsque le "Sage" dévoile le grand robot à Amber, il lui demande ce qu'elle en pense. Elle lui répond "J'aime". Puis elle monte à bord.

vlcsnap-2011-06-30-23h26m50s27

vlcsnap-2011-06-30-23h26m55s81

Lorsque les filles se lancent vers les tranchées ennemies, un long et joli plan inédit montre les personnages sortir de la brume au ralenti.

vlcsnap-2011-06-30-23h28m57s20

Ce même passage du premier affrontement général gagne plusieurs plans supplémentaires, notamment des soldats-zombies sortant des tranchées ou encore un plan de dos des filles allant de l'avant.

vlcsnap-2011-06-30-23h32m07s123

vlcsnap-2011-06-30-23h32m20s1

vlcsnap-2011-06-30-23h32m46s0

Juste après, un autre passage inédit montre Amber, à bord du robot, exploser trois avions allemands. Blondie, cachée derrière un statue, lève les yeux au ciel pour admirer le spectacle.

vlcsnap-2011-06-30-23h34m39s100

vlcsnap-2011-06-30-23h34m54s6

vlcsnap-2011-06-30-23h35m03s96

vlcsnap-2011-06-30-23h35m09s157

Peu de temps après, un autre passage inédit montre Blondie grimper un muret et tirer comme un dingue à la mitraillette lourde sur l'armée de zombies allemands. Elle fait un tel massacre qu'elle en vide ses chargeurs. Tous anéantis, Blondie jette son arme - au ralenti bien évidemment.

vlcsnap-2011-06-30-23h38m56s118

vlcsnap-2011-06-30-23h40m06s50

vlcsnap-2011-06-30-23h40m11s105

vlcsnap-2011-06-30-23h40m25s244

vlcsnap-2011-06-30-23h41m02s97

Une fois que les filles aient atteint les tranchées ennemies, le combat de Blondie est agrémenté de quelques plans de fight supplémentaires (un coup de pied par-ci, un coup de pied par-là)... Une fois son fight terminé, un autre ajout la montre aller récupérer la hachette qu'elle avait lancé sur un des soldats un peu plus tôt. Elle est vite rejoint par ses camarades.

vlcsnap-2011-06-30-23h49m58s76

vlcsnap-2011-06-30-23h50m05s154

vlcsnap-2011-06-30-23h50m40s253

vlcsnap-2011-06-30-23h50m48s70

vlcsnap-2011-06-30-23h50m54s132

Peu de temps après, le fight de Rocket et de Sweat Pea, prises au piège, est aussi agrémenté de quelques plan inédits. Plusieurs montrent Rocket donner des coups de poignards ici et là, tandis que d'autres montre Sweat éviter un coup de fusil et balancer un soldat contre un mur.

vlcsnap-2011-06-30-23h59m46s71

vlcsnap-2011-07-01-00h00m25s213

vlcsnap-2011-07-01-00h00m30s11

vlcsnap-2011-07-01-00h01m11s160

vlcsnap-2011-07-01-00h01m18s226

vlcsnap-2011-07-01-00h01m40s191

Plus tard, c'est aussi le combat entre Baby Doll et le Leader dans le QG qui est allongé. Le combat ne commence que lorsque le Leader lui lance son sabre dans la version cinéma. Ici le combat démarre plus tôt dans l'action, ils combattent brièvement à l'épée jusqu'à ce que le Leader parvienne à mettre Baby Doll au sol. Elle se relève, et là reprend le montage cinéma où l'adversaire lance son sabre.

vlcsnap-2011-07-01-00h09m01s242

vlcsnap-2011-07-01-00h09m11s91

vlcsnap-2011-07-01-00h09m14s124

vlcsnap-2011-07-01-00h09m22s201

vlcsnap-2011-07-01-00h09m31s28

vlcsnap-2011-07-01-00h09m36s83

Peu de temps après, la course-poursuite de Baby Doll avec le messager transportant la carte dure un peu plus longtemps, plus de plans les montrant courir à travers les tranchées, Baby Doll zigouillant les adversaires sur son chemin.

vlcsnap-2011-07-01-00h14m34s251

vlcsnap-2011-07-01-00h14m46s111

vlcsnap-2011-07-01-00h14m58s234

vlcsnap-2011-07-01-00h15m05s40

vlcsnap-2011-07-01-00h15m10s85

"Ne vous nourrissez pas de vos illusions" - scène inédite (+0'35):

Plus tard dans le métrage, juste avant l'arrivée du maire pour le grand show... Une petite scène inédite dans les coulisses montre un petit dialogue entre Vera et Baby Doll. La tutrice tente de donner le morale à sa nouvelle élève en citant Mark Twain : "Ne vous nourrissez de vos illusions, car quand elles seront parties, vous existerez encore mais vous aurez cessé de vivre". Un homme sage, selon elle. Puis elle part, laissant Baby Doll avec ses camarades. Amber se lève, tourne le tableau sur le mur et barre à la craie le mot "feu" - leur prochain objet à s'acquérir.

vlcsnap-2011-07-01-00h23m41s58

vlcsnap-2011-07-01-00h26m23s181

vlcsnap-2011-07-01-00h26m33s25

vlcsnap-2011-07-01-00h26m04s245

vlcsnap-2011-07-01-00h26m10s42

L'assaut du donjon - version intégrale (+2'40):

Cette séquence fictive épique au souffle du Seigneur des Anneaux, où les filles partent à la chasse au dragon, est aussi agrémenté ici et là de morceaux supplémentaires. Le premier et le plus gros est vers le début de la scène, quand Bbay Doll, Rocket et Sweat Pea sautent de l'avion pour atterir au sein de l'enceinte du donjon. Alors que dans la version ciné elles entrent directement dans la bâtisse, ici elles atterrissent au milieu d'un centaine d'orques. S'enclenche alors une grosse et impressionante scène de fight de près de deux minutes, les filles commençant à faire feu sur leurs opposants dans des positions plus ou moins fantastiques. Puis, pour le fun, elles enchaînent avec un combat à l'épée totalement jouissif, rappelant 300 dans sa mise en scène léchée faite de longs pano-travellings et autres ralentis... Jouissif.

vlcsnap-2011-07-01-09h16m47s195

vlcsnap-2011-07-01-09h17m08s135

vlcsnap-2011-07-01-09h18m22s117

vlcsnap-2011-07-01-09h18m39s33

vlcsnap-2011-07-01-09h19m08s50

vlcsnap-2011-07-01-09h19m27s1

vlcsnap-2011-07-01-09h26m07s158

vlcsnap-2011-07-01-09h21m06s217

vlcsnap-2011-07-01-09h21m21s116

vlcsnap-2011-07-01-09h21m40s46

vlcsnap-2011-07-01-09h21m47s115

vlcsnap-2011-07-01-09h22m47s197

Et alors qu'elle engagent leur chemin vers le donjon, un autre rajout montre des orques tirer à la catapulte sur l'avion que conduit Amber. Celle-ci évite le rocher enflammé de justesse.

vlcsnap-2011-07-01-09h27m54s200

vlcsnap-2011-07-01-09h28m01s16

vlcsnap-2011-07-01-09h28m07s79

Alors que le trio arrivent près du bébé dragon endormi, un plan supplémentaire montre Rocket faire signe à Baby Doll d'y aller...

vlcsnap-2011-07-01-09h35m27s129

Une fois le dragon-mère sortie de ses gonds, un court passage inédit montre des orques attendre derrière les portes de l'enceinte alors que, derrière, des chevaliers en armures tentent de briser la porte au bélier.

vlcsnap-2011-07-01-09h38m59s200

vlcsnap-2011-07-01-09h39m04s251

Lorsque les chevaliers pénètrent dans l'enceinte, le montage de la scène diffère de la version cinéma... Alors que dans cette dernière version les chevaliers arrivent avant que le dragon sorte de sa tour, ici ils arrivent après. Autour de tout ça apparaissent quelques plans inédits : avant de sortir de sa tour, le dragon crache hors-champ une vague de feu, les filles lèvent alors leurs regards, et aussi les orques levant le regard et partant, effrayés... Alors que la version cinéma montrait directement le dragon déplier ses énormes ailes au-dessus de la tour, ici le montage prend le temps de le montrer grimper et le gros-plan de son oeil apparaît plus tôt dans la scène, avant que la créature déplie ses ailes et non après.

vlcsnap-2011-07-01-09h42m44s151

vlcsnap-2011-07-01-09h50m18s75

vlcsnap-2011-07-01-09h50m25s146

vlcsnap-2011-07-01-09h51m09s76

vlcsnap-2011-07-01-09h51m13s116

vlcsnap-2011-07-01-09h51m27s248

Le passage où Blondie, dans l'avion d'Amber, tire à la mitraillette lourde sur le dragon est légèrement rallongé. Le personnage tire plus longtemps, criant "Je te tiens !" alors que les débris de balles tombent au ralenti à ses pieds.

vlcsnap-2011-07-01-09h58m23s63

vlcsnap-2011-07-01-09h58m29s119

vlcsnap-2011-07-01-09h58m39s180

vlcsnap-2011-07-01-09h58m53s107

Un dernier et court passage inédit montre les filles tirer sur les chevaliers en armure qui viennent d'entrer dans l'enceinte.

vlcsnap-2011-07-01-10h02m59s8

Les doutes de Blue - version intégrale (+0'05):

Peu de temps après le spectacle donné au maire, lorsque les filles se retrouvent en coulisses... Alors que Blue les rejoint et commence à émettre ses doutes concernant leurs intentions, le passage où il s'approche de Baby Doll est légèrement rallongé. Il lui rajoute "J'exterminerai ce petit sourire de ton visage".

vlcsnap-2011-07-01-10h08m28s230

vlcsnap-2011-07-01-10h08m24s152

Blue sort de ses gonds - version intégrale (+0'15):

Plus tard dans le métrage, après la séquence du train aux robots... La séquence où Blue rejoint les filles dans les coulisses et pète un câble est quelque peu rallongé en plusieurs endroits. Lors de son "pitch", dans la version cinéma il se qualifiait d'"ami" et de "protecteur", alors qu'ici ces termes sont remplacés par "père" et "amant".

vlcsnap-2011-07-01-10h18m56s64

Dans la suite du pitch, Blue disait dans la version cinéma "Vous essayez de me voler ma plus précieuse possession...", ici il continue sa phrase : "...vous-mêmes".

vlcsnap-2011-07-01-10h19m48s112

Alors que Blue frappe Vera au visage avec son pistolet, elle se relève et rajoute : "Tu ne peux rien me faire que tu ne m'ais pas déjà fait". Il abusait d'elle, clairement.

vlcsnap-2011-07-01-10h23m23s8

Lorsque Blue tire à bout-portant sur Amber, le montage est différent. Alors que, lors du tir, la version cinéma livrait le gros plan d'un verre dans lequel du vin tremblait sous le choc de la chute du corps d'Amber, ici le plan est remplacé par un gros-plan du revolver de Blue en train de tirer... Et lorsqu'il tire sur Blondie, un autre plan inédit le montrer tirer une seconde fois pour l'achever.

vlcsnap-2011-07-01-10h26m23s223

vlcsnap-2011-07-01-10h26m44s181

Lorsque Blue s'approche de Baby Doll, le passage où il lui parle du High Roller, lui confie ses fantasmes à son sujet, est monté différemment. Dans la version cinéma on n'avait qu'un gros plan de Baby Doll, alors qu'ici on a jeu de champ/contre-champ... Puis quand les deux personnages luttent, Blue tentant de violer Baby Doll, les plans où cette dernière résiste durent plus longtemps, un rajout la montre notamment frapper son agresseur, ce dernier répondant "C'est bien !".

vlcsnap-2011-07-01-10h30m22s28

vlcsnap-2011-07-01-10h32m27s32

vlcsnap-2011-07-01-10h33m30s146

vlcsnap-2011-07-01-10h33m38s217

vlcsnap-2011-07-01-10h34m04s226

vlcsnap-2011-07-01-10h34m14s65

Le High Roller - scène inédite (+5'30):

Attention, voilà le point culminant de cette version longue qui distancie la version cinéma... Après que Baby Doll ait aidé Sweat Pea à s'évader, elle se fait frapper par un des hommes de la sécurité et perd conscience. Dans la version cinéma, ce coup est directement relié à la lobotomie de Baby Doll dans la réalité. Mais ici dans la version longue, ce coup mène d'abord à un rêve de Baby Doll : elle voir Sweat Pea atteindre une maison dans un environnement presque surréaliste. Auprès de linges étendus, elle vole une robe blanche et s'enfuit.

vlcsnap-2011-07-01-12h28m09s74

vlcsnap-2011-07-01-12h28m22s197

S'ensuit alors une longue scène inédite très importante... Baby Doll se réveille dans une grande chambre. En face d'elle, le fameux High Roller (absent du montage cinéma, ici interprété par le même acteur qui joue le chirurgien qui lobotomisera Baby Doll dans la réalité) le fixe. Alors que Baby Doll demande où elle est, le High Roller se lance dans un long monologue assez direct comme quoi il veut la "baiser", non pas dans l'intention de la "prendre" mais dans le but de capter "de la vérité dans ce monde de mensonges", révélant de manière implicite qu'il veut prendre sa virginité. Il s'asseoit alors près de Baby Doll sur le lit, tout en commençant à enlever ses boutons de manchette et ouvrir sa chemise, continuant sa réplique : il a dépensé beaucoup d'argent pour elle, pour son corps, mais aussi pour sa vérité, son "étincelle intangible" dans ses yeux. "En échange, je veux vous donner la liberté, l'absolue et totale liberté (...) la liberté comme idéal abstrait pour vous libérer de la douleur, des responsabilités, de la culpabilité, des regrets, de la tristesse, de vos pertes - la liberté d'être heureuse" lui dit-il. Ils commencent alors à faire l'amour... jusqu'à ce que l'action soit coupée par un brusque retour à l'autre dimension, la réalité : le coup du chirurgien (le même acteur que le High Roller, donc) pour lobotomiser Baby Doll, reprise du montage cinéma.

Grande importance pour cette scène inédite, donc, où la lobotomie n'est pas rapportée à un simple coup de poing comme dans la version cinéma mais à l'acte de pénétration, et par conséquence la perte de virginité. Le High Roller demande à Baby Doll de ne pas quitter son regard pendant l'acte, afin d'aperçevoir le "chemin de liberté" qu'emprunte Baby Doll pendant l'amour - ainsi, la réplique "Vous avez vu comment elle m'a regardé ?" du chirurgien après la lobotomie prend tout son sens, devient plus logique que dans la version cinéma : le High Roller / chirurgien vient de lui donner la liberté, ceci par le sexe / la lobotomie - ce regard est un remerciement, car elle a enfin atteint la liberté... Sûrement la séquence la plus importante de cette version longue.

vlcsnap-2011-07-01-12h51m57s23

vlcsnap-2011-07-01-12h52m07s113

vlcsnap-2011-07-01-12h52m21s3

vlcsnap-2011-07-01-12h52m53s56

vlcsnap-2011-07-01-12h53m02s155

vlcsnap-2011-07-01-12h53m15s15

vlcsnap-2011-07-01-12h53m39s13

vlcsnap-2011-07-01-12h53m47s96

vlcsnap-2011-07-01-12h54m01s224

vlcsnap-2011-07-01-12h54m07s40

vlcsnap-2011-07-01-12h54m22s181

vlcsnap-2011-07-01-12h55m00s48

vlcsnap-2011-07-01-12h55m16s210

"Sur la chaise !" - version intégrale (+0'10):

Lorsque le Blue Jones de la réalité - le directeur de la surveillance donc - fait isoler Baby Doll lobotomisée dans un pièce, le passage est légèrement rallongé... Alors que Baby Doll est attachée à la chaise et que Blue lui "déclare sa flamme", un rajout le montre serrer violemment son cou, l'embrasser de nouveau et lui demandant de ne pas partir.

vlcsnap-2011-07-01-13h13m01s110

vlcsnap-2011-07-01-13h13m06s157

vlcsnap-2011-07-01-13h13m12s223

vlcsnap-2011-07-01-13h13m28s126

CONCLUSION

Tout d'abord, je doute que cette version longue de SUCKER PUNCH noue de nouveaux liens positifs avec ses détracteurs. Mais les fans - comme moi - seront aux anges puisque cette version (Director's Cut ?) est en tous points supérieur à la version originale. Beaucoup de ses rajouts sont assez discrets, je pense notamment dans les scènes d'actions garnies de nombreux plans parfois quasi-subliminaux qui densifie l'action et la virilité des situations. Mais on peut aussi noter deux-trois gros morceaux inédits, comme l'impressionante séquence musicale dans le premier acte (pas inutile et gratuit car met en scène en parallèle la routine du night-club), et surtout la séquence avec le mystérieux High Roller (absent du montage cinéma alors qu'il y est cité à maintes reprises) qui donne un sens puissant à la conclusion qu'on ne pouvait sentir dans la version en salles, densifiant la morale finale. Plus bad-ass, plus fun et surtout plus logique, cette version longue est sans conteste le montage à préférer pour les amateurs du dernier film de Zack Snyder.