insidious_poster

- INSIDIOUS -

Pays : Etats-Unis

Réalisateur : James Wan

Avec : Patrick Wilson, Rose Byrne, Ty Simpkins, Barbara Hershey...

Durée : 1h42

Budget : 1,5 million $

Recettes : 92 millions  $

iNSIDIOUS1

James Wan est définitivement un nom du cinéma américain à retenir, car son nouveau film en question (son meilleur peut-être) est la preuve formelle d'un talent en devenir. Tourné pour un budget dérisoire face aux autres productions horrifiques du même acabit ces dix dernières années, INSIDIOUS écrase la concurrence récente du genre par son inventivité et sa capacité terriblement aisée d'effrayer le spectateur. Pour ce cas-ci la formule "moins on en a, mieux c'est" marche à tous les niveaux.

Wan s'insère dans un style beaucoup plus classique et traditionnel par rapport à ses précédents films pour placer INSIDIOUS, et la première moitié en est une preuve évidente. Une première moitié presque neutre, prenant son temps pour présenter ses personnages, instaurant la confiance, l'identification et plus subtilement le malaise. Car une fois la menace fantomatique survenue dans la maison, le film brise les attentes, tournant un simple film de maison hantée en véritable thriller psychologique multi-dimensionnel. Survient alors la seconde moitié, grande attraction avec sa galerie époustouflante de spectres et son dernier acte tétanisant, sombre et terrifiant voyage dans l'abîme de l'au-delà. Une expérience presque traumatisante sur ses 100 minutes, mais délaissant malheureusement un peu trop certains de ses personnages - notamment l'un d'eux dont le passé, fondement même de l'impressionant dernier acte, est quelque peu bâclé.

Mais qu'importe, INSIDIOUS est un film qui fait peur, comme on ne nous l'a très rarement fait ces dernières années, et c'est là que sont les principaux fondements du film. Wan étonne par son ingéniosité à susciter la peur à travers sa mise en scène, suivant de très près ses protagonistes, usant d'un grand angle entre quatre-murs pour que le spectateur se demande constamment d'où proviendront les apparitions à l'image. De par ses jeux de la suggestion sonore et de l'inattendu, et aussi via de rares "jump-scares" efficaces, le film est loin d'effrayer le spectateur par le choc et le sang. Souvent loin des artifices épuisés à outrance des films de studio, ici c'est un malaise sobre et permanent - allant jusqu'à contaminer la photographie même du films dans des tons irréalistes - sopoudrés de pics de tensions qui mettrons votre trouillomètre à rude épreuve. Jusqu'à son dernier acte absolument explosif qui achèvera les plus faibles, explosion massive de la mise en scène et des sensations, mais je vous laisse la surprise de savourer ce retournement.


INSIDIOUS est bel et bien le film horrifique que l'on rêvait de voir au cinéma depuis longtemps, pour enfin avoir peur de nouveau dans une salle obscure. On se croirait revenu à l'époque bénnie des 70's-80's, aux côtés de Shining, Poltergeist et L'Exorciste auxquels le film n'hésite pas à faire des références appuyées. Trouvant le parfait équilibre entre sobriété et grand-huit de la terreur, entre la terreur psychologique et la galerie infernale des monstres. Dommage qu'il soit par moments plombé par des éléments de scénario trop effacés et une narration quelque fois perfectible, mais qu'importe, l'essentiel est là et son orchestration est d'enfer... Osez le voir !  

INSIDIOUS2

les+

- un réalisation très poussée et inventive malgré la très faible budget

- son ambiance sonore tétanisante (notamment sa BO rappelant L'Exorciste)

- de sacrés moments de frousses, efficaces et surprenants

- un dernier acte impressionant, où le mot "climax" prend tout son sens

les-

quelques éléments de scénario bâclés, notamment certains personnages -

quelques ellipses mal venues dans le récit -

une conclusion un peu too much, un twist qui en fait trop -

 

4