fast_five_poster

- FAST FIVE -

Après quatre premiers opus bien fades (voire pénibles pour certains), voici venir un cinquième épisode qui s'avère être finalement un épisode inattendu et une bonne surprise. Oubliez le tunning et les moultes enjeux de courses, Fast Five passe à la vitesse supérieur pour nous livrer un pur film de braquage, et efficace de surcroît. Ce virage à 180° fait énormément de bien à la saga ! Ne pas avoir vu les précédents épisodes pourrait apporter quelques lacunes concernant les personnages, mais pour l'ensemble le film fait office de résurgence. Niveau scènes d'actions, le coeur même du film il faut dire, délivre amplement sa marchandise : attaque d'un train rapide, course poursuite à pied sur les toits de Rio, gunfights, braquages multiples, combats à mains nues, 130 minutes que l'on prend à toute vitesse. L'ensemble souligné par une mise en scène généreuse et une bande originale puissante signée Brian Tyler. Les gros moments sont sans conteste le combat Vin Diesel/The Rock, un peu trop court mais une rencontre terriblement jouissive, et aussi le braquage final du poste de police où deux voitures trainent au sein de la course-poursuite un énorme coffre-fort. Impressionante séquence qui rentre directe dans le panthéon des meilleurs courses-poursuites du cinéma, rien que ça ! Le scénario n'en est pas en reste, livrant un peu plus de densité à l'action et surtout aux personnages par rapport aux précédents films. Sans non plus que l'on atteigne la ligne des grands scénarios, ne voyont pas les choses en grand. Dommage qu'une grosse baisse de régime plombe un peu le centre du récit, que quelques effets de styles soient un peu lourds, et que la conclusion soit un peu bâclée. Mais malgré tout Fast Five est une excellente surprise, un très bon film d'action qui délivre sa marchandise et qui "heureusement" s'éloigne loin, très loin de ses aînés.

ATTENTION : restez jusqu'à la fin du pré-générique de fermeture pour une scène bonus offrant un beau petit twist (pour ceux qui ont suivi la saga).

note : 7/10

source_20code

- SOURCE CODE -

Pas vraiment un Inception-bis comme on aurait pu le croire, le nouveau film de Duncan Jones s'avère être un bon thriller S-F ultra-efficace, mais pas le grand film attendu (enfin pour moi en tout cas). Dommage que le principe de la "boucle" soit maladroitement traîté au sein de l'intrigue, via des ellipses mal placées et donc une évolution trop rapide. Source Code aurait gagné à durer 20-30mn de plus. Mais à part ça on n'a pas à bouder notre plaisir, car malgré la difficulté qu'implique le concept de la multi-temporalité et de la répétition on est embarqué dans l'aventure à bras-le-corps. Pour les plus futés (dont je fis parti sur ce coup-là), le mystérieux terroriste caché derrière sa bombe sera découvert assez rapidement, mais Jones sait tout de même maîtriser correctement son récit en plaçant habilement un beau coup de théâtre là où il le faut quand il le faut, équilibrant les pensées perdues, densifiant les tensions. Le film n'est pas non plus chiche en émotions (l'appel téléphonique du père de Stevens, par exemple, fait son petit effet) et en qualités artistiques (une réalisation propre et soignée, et une bande son surprenante digne des thrillers hitchkockiens). Même s'il n'a pas la grandeur épique du film de Nolan précédemment cité, Source Code fait parti de ce genre de film qui surprend sur le court terme et surtout sur le long terme, car ne prend jamais le spectateur pour un idiot contrairement à bon nombre d'oeuvres du cinéma hollywoodien. Accrocheur, parfois inattendu mais parfois maladroit, Source Code ne laisse pas indifférent et témoigne d'un grand talent en devenir.  

note : 8/10