affiche-unthinkable

- UNTHINKABLE -

Pays : Etats-Unis

Réalisateur : Gregor Jordan

Avec : Samuel L. Jackson, Carrie-Anne Moss, Michael Sheen, Brandon Routh...

Durée : 1h37

Budget : 15 millions de $

large_unthinkable_blu-ray_6

Une vraie belle surprise que ce Unthinkable, à la fois compréhensible (pour son sujet) et incompréhensible (pour sa qualité) qu'il soit directement sorti en vidéo aux USA, tout comme ici en France.

Unthinkable traîte du sujet de la torture, sujet peu souvent traîté de façon fiable - seul la saga Saw a réussi a en tirer un succès public, malheureusement la qualité artistique n'y était pas. C'est là que le film de Jordan puise toute sa force, il parvient sans peine à développer l'esprit de l'homme, jusqu'où irait-il pour obtenir une information auprès d'un seul et même homme, une information qui sauverait des millions de vies humaines. Il y a deux côtés, la moralité et l'immoralité, et le réalisateur ne prend aucun parti, il ne fait que se poser sur la ligne séparatrice. Le film marche dans ce cas-là puisque, le générique de fin arrivant, on ne cesse d'y repenser et, même si on essaye de le nier, on sait pertinnement que cela est vrai, que c'est déjà arrivé ou que ça pourrait arriver.

Mission accomplie pour Jordan, tout d'abord grâce à des personnages béton, qui eux-mêmes basculent de la moralité à l'immoralité (ou le sens inverse) à tout moment. Il faut d'ailleurs absolument souligner la performance de Martin Sheen tout bonnement incroyable - et finalement vu l'absence d'un réel parti-pris, sans même développer à outrance l'excuse d'un croyance religieuse et qu'il a tout d'une personnalité détestable, on a de la peine pour cet homme malgré ses actions. On n'irai même jusqu'à se demander si l'acte final du personnage de Yusuf n'est finalement pas un acte de bonté. Une fois le film vu dans son entier, sa vidéo amateur qui ouvre le film livre tout le sens de son interprétation. Bref, les jeux de limites sont habiles.

Gregor Jordan met ainsi en images un scénario béton, certes loin de toute complexité (comme je le disais précédemment il n'y a aucune recherche de parti-pris), mais son récit est maintenu dans un rythme d'enfer - ceci engageant des ellipses peut-être un peu trop importantes par moments. Après, la réalisation de Jordan paraît quelque peu fadasse, on a l'impression de regarder l'épisode d'une série TV, le tout plombé par des morceaux musicaux vraiment malvenus parfois. Ca manque de punch, mais le rythme du récit sauve la donne. Le réalisateur ne prend aucun risque de mise en scène, dans la plus simple sobriété. Mais cette sobriété est aussi d'un autre côté un atout, notamment dans le domaine de la torture. Aucun élément ultra-démonstratif ici tel un Saw. Tout ce qui est arrachage de dents, coupure de doigts, dépeçage d'ongles ou autres éléctrocutions se fait soit hors-cadre, soit dans l'ombre, soit à travers des plans très rapides. Jordan a même l'idée plus qu'efficace de montrer ces actes horribles à travers les moniteurs d'écrans de surveillance. De quoi faire réfléchir sur nos conditions de téléspectateurs... Cet ensemble plus implicite qu'autre chose renforce terriblement la cruauté du geste, et il a fait le bon choix de ne pas tomber dans la violence dégeulasse à outrance.


Unthinkable est donc une véritable surprise, un thriller ultra-efficace et poignant. Sans entrer dans le démonstratif outrancier, le film ose montrer ce que les gens n'oseraient même pas imaginer mais qui se déroule très certainement dans l'ombre de la guerre contre le terrorisme, osant même montrer les limites de la moralité que l'être humain n'hésitera pas à franchir. Et ça, on le voit pas souvent au cinéma. Ainsi, le dernier quart d'heure est terriblement puissant, malgré une conclusion un peu trop expéditive. Dommage que le film manque d'un budget plus conséquent et que le réalisateur manque d'un grain de punch, on aurait eu alors un véritable chef-d'oeuvre. Terriblement vrai, c'est un film très discret à découvrir absolument.

large_unthinkable_blu-ray_10

les+

- un scénario impeccable, rythmé, livrant un sujet difficile sans parti-pris

- ses personnages très bien développés qui n'hésitent pas à franchir la limite entre la moralité et l'immoralité

- Martin Sheen à la performance tout bonnement extraordinaire

- aucune violence outrancière, ne franchit pas la limite fragile vers le torture-porn

les-

une réalisation un peu fadasse, sans punch, plus proche du feuilleton tv -

une bande originale parfois inappropriée -

une fin qui laisse malheureusement dans l'expectative -

 

4